Maxime Verner

Maxime Verner

Maxime Verner

Né le 11 septembre 1989 à Lyon, Maxime Verner n’a pas attendu le nombre des années pour s’engager dans la vie de la cité. Militant associatif dès 2000, il lance une troupe de théâtre dès 2003 et réalise des reportages multimédia dans plusieurs sommets internationaux, ou au festival d’Avignon, en 2003-2004. Fils d’un artisan-taxi et d’une mère au foyer, il grandit dans le village de Grenay avant de faire le choix de partir étudier à Bron, dans la banlieue lyonnaise, la ville qui avait vu arriver ses arrières-grands-parents sur le sol français.

Leader d’une campagne d’inscription par procuration sur les listes électorales depuis l’hiver 2006, il s’engage au moment des élections présidentielles de 2007 et co-fonde un parti embryonnaire qui présentera 58 candidats aux élections législatives de juin 2007. Il décide alors de se présenter aux élections municipales et cantonales de Bron, et annonce sa candidature le jour de son 18e anniversaire, le 11 septembre 2007. Le même jour, il prend l’engagement de se battre pour que l’éligibilité soit ramenée à 18 ans pour toutes les élections, afin que tous les jeunes citoyens français puissent en faire de même et se présenter aux élections.

Avec sa liste de 39 citoyens à la moyenne d’âge de 23 ans, il est le plus jeune candidat à des élections politiques en France et recueille le 9 mars 2008 4 % des suffrages (8 à 15 % dans les quartiers populaires). Après avoir obtenu son BTS Communication, il monte à Paris pour étudier à l’Université de Saint-Denis. Il étudie désormais la communication au Celsa, l’école de communication de la Sorbonne. Il a fondé, en décembre 2008, l’association « Candidat à 18 ans », qui mobilise les élus et les parlementaires à la question de l’éligibilité et reçoit le soutien de 317 députés et de 1 138 maires de tous bords politiques. En février-mars 2009, des députés de toutes les tendances de l’Assemblée déposent des propositions de loi pour instaurer l’éligibilité dès 18 ans à toutes les élections. Cette idée est reprise dans le projet de loi organique présentée par le gouvernement à l’Assemblée nationale, et voté par les députés ce 20 décembre 2010.

Depuis mai 2009, Maxime Verner avait réuni les jeunes citoyens qui le suivent au sein de l’association des Jeunes de France, qui publie des rapports et émet des propositions aux décideurs publics afin d’améliorer les politiques de jeunesse. L’AJF organise aussi le Concours national de l’Innovation locale pour la Jeunesse.

Avec « Jeunes de Paume », Maxime Verner poursuit son engagement pour les jeunes en proposant un contrat social entre la République et sa jeunesse afin que chacun prenne ses responsabilités et sorte du constat que nous vivons : angoisse des jeunes pour leur avenir dans cette société, et peur de la société à l’égard de sa jeunesse, de son avenir. C’est un rétablissement de la transmission intergénérationnel qui est ainsi visé.

Pour que la jeunesse soit au coeur du prochain débat présidentiel, Maxime Verner sera le candidat des jeunes à l’élection présidentielle, afin d’y apporter des propositions concrètes pour une politique de la jeunesse plus juste, plus ambitieuse et innovante.

CONTACT : mv@maximeverner.fr / 06 65 13 04 27

9 réflexions au sujet de « Maxime Verner »

  1. « J’habite une chambre de bonne à Paris »???? ca me touche forcement cette petite phrase…paris c chere hein…. on est oblige!!!
    mais bon…ton parcours donne de l espoir pour beaucoup de jeunes dans plusieurs domaines, non seulement dans la politique, puisque ca inspire l idee de changement qui peut mener au development sur le plan personel et social…..je te remercie et je te souhaite bonne chance

  2. Bonjour à tous,

    Longue vie à tes projets politiques et autres. J’admire ton engagement et ton exemple me donne encore plus envie de participer à la politique plus tard.

    Un autre ancien de Grenay.

  3. L’auteur fait un éloge de lui-même impressionnant : « J’étais déjà prolixe et extraverti, mes anciens camarades de ce ZEP s’en rappellent encore à mon bon souvenir », « Bachelier à seize ans en banlieue », « Essais, classiques, théâtre, philosophie… Sans oublier la presse, tout y passait » …

    Pas trop dur de supporter le poids de ce talent ? Pas trop mal aux chevilles ?

    Un flot d’autocongratulations sirupeuses. Remarque, c’est peut être le signe d’une carrière politicienne prometteuse.

    « Je suis certes un jeune homme, mais je ne me crée pas plus de limites qu’ils n’en existent. »
    Là il faut qu’on m’explique cette phrase.

    Postuler à des élections à 18, 20 ou même 23 ans est d’une prétention folle. Et c’est un jeune imbécile âgé de quelques années de plus que toi qui t’en parles… Laisse ton cerveau se développer jusqu’à atteindre la consistance de celui d’un individu adulte, laisse tes hormones s’agiter aussi longtemps qu’il est nécessaire et laisse le temps à ton délicat duvet de se transformer en barbe bien drue. Quand l’acné juvénile ne sera plus pour toi qu’un lointain souvenir, que tu auras fini tes études et commencé à acquérir un peu d’expérience professionnelle dans ta vie, là je pense que tes prétentions seront moins… irréelles et ridicules.

    Et ne te fatigue pas avec l’autobiographie. Tu auras tout le temps lors de tes vieux jours.

    • Attention Critias, ton discours vis à vis de Maxime m’a fait sourire mais je trouve que ça fait déjà « vieux con » (pardonne moi l’expression, je n’ai pas trouvé mieux) et j’avoue que j’ai souvent des doutes sur la « consistance des cerveaux des adultes ».
      Même si Maxime n’a pas peut-être pas encore la maturité nécessaire pour endosser la responsabilité de Maire, je trouve son courage et son engagement remarquables. Il est un bel exemple pour notre jeunesse !

  4. Bonjour,

    D’abord, je suis content que les jeunes comme toi existent encore en France.

    Par rapport à ton projet, je pense que l’environnement social et la mentalité des Français sont loin d’être favorables de l’accepter, le changement se fera avec du temps. On n’est pas à l’époque de la République Romaine où la plupart des sénateurs n’avaient qu’entre 20-30.

    L’ampleur de ton mouvement doit pouvoir réveiller les jeunes matérialistes et utopistes de prendre leur responsabilité, de s’intéresser à la politique (mais pas se cloisonner aux manifestations contre les projets gouvernementaux).

    La complexité de la politique est à apprendre. L’apprentissage durera plusieurs années. Il faut non seulement la persévérance mais aussi le talent. Sachant que la politique a toujours été une affaire des élites.

    Étant donné que peu de jeunes Français sont aussi politiquement mûrs que toi, je ne pense pas que ça soit réalisable d’ici quelques années. Mais comme Rome n’est pas construit d’un seul jour, c’est un bon commencement.

    Bonne chance

  5. j’hésite…
    entre coup d’éclat, coup de comm° ou vrai projet politique.

    Je suis devenu très distant du monde politique et du monde en général, je prends l’ensemble avec des pincettes.

    Que des gens se jettent à corps perdu dans la bataille, dès 18 ans, peu m’en faut (encore que le parallèle avec la résistance n’a rien à voir), il n’y a pas d’âge pour mourir.
    Mais éligible à 18 ans, cela serait un beau bazar. Eligibilité pourquoi pas mais élu à 18 ans ça fait peur.

    Manque de recul, d’expérience, de vision, de compréhension…

    Je n’ai que 32 ans, 2 enfants, un parcours pas trop mal rempli, adepte des idées nouvelles et fan du changement mais là, j’ai envie de dire…
    De dire rien après tout…

    Vu la situation actuelle, que ce soit un jeune de 18 ans ou un vieux fou de 55, je ne sais pas ce qui est mieux.
    Se présenter ne veut pas dire profiter du système et être élu (attention aussi, ceux qui « ruent trop » dans les brancards sont vite désignés et mis de côté)

    bon courage, bravo pour les initiatives, attention à la réalité !!!

  6. Je suis impressionnée, je l ‘étais déjà tout au long de l’aventure questions de génération, mais là… bravo Max, j’imagine ce que ça va être d’ici quelques années!!

  7. j’ ai 52 ans et je suis tout jeune élu en politique. j’encourage les jeunes souvent trop éloigné de ces préoccupations et se rapprocher des lieux de décisions
    bravo et longue vie .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s